Rechercher

Etudes et Premiers Emplois d'André Navarre

 

André Navarre 1889

Après ses études secondaires,bachelier es-lettres et es-sciences complet,il rentre à l'école Centrale des Arts et Manufactures de Paris à l'age de 20 ans.A la sortie de Centrale et ayant fait son service militaire (Engagé conditionnel au 34 eme régiment d'infanterie de Mont de Marsan.Sorti caporal avec certificat d'aptitude à l'emploi de sous-officier),il contacte le bureau des anciens élèves le 11 septembre 1891.La lettre qui accompagne le formulaire et qui est reproduite ci-après est plus explicite sur ses intentions :Il est à la veille de terminer son volontariat (service militaire).Il n’a aucune idée de ce qu’il va pouvoir avoir comme travail et il s’en inquiète. Il précise qu’il appartient à une famille de 9 enfants dont l’aînè vient juste d’avoir du travail après avoir terminé ses études de droit. 

ecusson 34 RI

il contacte le bureau des anciens élèves le 11 septembre 1891.La lettre qui accompagne le formulaire et qui est reproduite ci-après est plus explicite sur ses intentions :

Il est à la veille de terminer son volontariat (service militaire).Il n’a aucune idée de ce qu’il va pouvoir avoir comme travail et il s’en inquiète. Il précise qu’il appartient à une famille de 9 enfants dont l’aînè vient juste d’avoir du travail après avoir terminé ses études de droit.

 "Quatre de mes autres frères sont en cours d’étude au lycée et mes deux sœurs sont encore au couvent et mon dernier frère est en bas âge.Autant vous dire que j’ai besoin de me tirer d’affaire et le mieux possible pour moi".

Rang ECP ok

Il redonne des précisions sur la qualité de ses études, ses classements en progression dans les rangs de sortie de centrale dont il semble assez fier. Il ajoute qu’il lit l’anglais et l’espagnol.

Il mentionne son anxiété à trouver quelque emploi, et dit accepter un emploi n’importe où en France ou à l’étranger.Il est prêt à accepter n’importe quelles conditions

"pourvu qu’il y ait un avenir pour un employé comme lui, travailleur". 

Caserne Mont de MarsanIl précise également qu’il va être libéré de son service le 10 novembre 1891 et qu’il est disponible dès le 15 s’il avait la bonne fortune d’avoir une offre. Il donne comme adresse pour le contacter soit à son régiment (34eme de ligne) à Mont de Marsan ou chez lui à Tartas.

Le 25 du(mois illisible)1891,il s'adresse à nouveau au bureau des anciens élèves:
Il demande une situation. Il précise qu’il est peu enclin à la chimie mais plutôt vers la mécanique, l’électricité ou la construction.

 

" Il accepterait n’importe quelle place pourvue qu’elle soit susceptible d’avenir". Il précise qu’il y a urgence à trouver cet emploi étant donné qu’il est dans une « position peu fortunée ».

Il ajoute qu’il peut traduire l’anglais et l’Espagnol et qu’il partirait volontiers à l’étranger.

lettre an

Lettre demande d'emploi 2

25 avril 1892.Il reprend encore contact avec les anciens ECP. Cette fois il habite 63 rue de Sèvres à Paris. Il précise que pour débuter il accepterait une place d’ouvrier monteur électricien ou en général toute place qu’il lui permettrait de s’instruire.

Au dos du formulaire il reprend ses activités d’employé: Depuis le 6 octobre 1891 (il redonne sa date de libération du service militaire qui a changé : 23 septembre 1891).

Il précise qu’il a été envoyé 5 mois en Belgique par la société X. Il a résidé à Louvain et à la Louvière (Belgique).Son salaire est de 125 francs mois.Il a cependant déjà commencé à travailler puisqu’il précise que de novembre 1890 à mai 1891 il a été au service des sociétés de travaux publics et constructions dont le siège est à Paris 38 avenue de l’Opéra.Son emploi est bien en Belgique  à Louvain à Bruxelles et Liège ou il est chargé de réceptionner et surveiller la construction de voitures de chemins de fer et ponts tournants.Il s'agit d'un emploi au Chemin de Fer de l'Est ou son chef de bureau est Louis Pierre Gabriel Dimanche qui sera un de ses témoins de mariage en mai 1894.

Medaille chemein de Fer de l'est

 

 

 

 

A la suite de cette demande il trouve un travail à Paris chez Hovine,fabriquant de fours électriques.

1892 etat des emplois

1892.Il souhaite quitter son travail chez Hovine et reprend contact avec le bureau des anciens élèves. Il habite alors à Paris 174 rue St Jacques (son ancienne adresse 63 rue de Sèvres est barrée).Il est toujours d’accord pour partir à l’étranger. Il redonne ses rangs de sortie de l’école. Il n’est pas exigeant sur le salaire mais toujours si la situation a de l’avenir. Il précise qu’il a 24 ans et en excellente santé.

Il trouve ses appointements trop faibles et précise une absence de tout avenir. Il revient donc sur Paris ou il est employé comme Ingénieur chez Hovine constructeur de fours à gaz à chaleur récupérée, 134 rues du fg Poissonnières à Paris. Son salaire passe à 200 Francs par mois. 

Etat ECP 1892

Classement ECP

  

 

 

  

 

 

 

 

 

  

En 1893,on ne sait comment il quitte son emploi de chez Hovine et rentre en contact avec les Papeteries du Marais à Jouy sur Morin ou il commence sa carrière de papetier.

Débuts en Papeterie

En 1931 Il est intéressant de noter qu'un accord ,certainement organisé par André Navarre,entre les Papeteries du Marais et les Papeteries Navarre fait qu'il revient aux Papeteries du Marais comme Président du Marais.

Revocation 1 et 2

 Révocation d'André Navarre 

En fin 1936,dans les archives de l'école Centrale,André Navarre indique qu'il collabore toujours avec les Papeteries du Marais et que si ses bureaux sont au siège du Marais à Paris,il habite,lui, 13 bd Raspail Paris.

Ecole Centrale AN 1936

LegetøjBabytilbehørLegetøj og Børnetøj